Pas beaucoup de monde, à ce marché nocturne des mardis. Les anglais ont peur de l’avenir ! La lyre chute. Les Français tripotent les livres, les jouets en tissu, les sacs, mais n’achètent pas. Ils vont vers les bonbons, barbes à papa, andouillette et saucissons...

 

Un homme étrange, sans abris, j’en suis certaine, s’est arrêté à mon stand et m’a demandé « mein kamf »… je n’avais pas la vie d’Hitler avec moi, je n’avais que mes livres. Il m’a « tenu la jambe » pendant une demi-heure, un peu ivre, il articulait mal…je n’en pouvais plus. Pourtant, il était super intéressant, il parlait le russe, le polonais, l’allemand… il m’a dit revenir acheter « arnaque financière », mais je ne l’ai pas revenu si ce n’est que dans l’église grande ouverte, dans laquelle il dormait à moitié. Sa vie m’aurait probablement intéressée…celles qui ont lu « Le fantôme du square », comme ara , orléanie, hiakku..., doivent comprendre pourquoi je dis cela….ce ne sont pas des gens que je fuis, car souvent ils sont riches de savoir, sans un sou en poche.

Une chance, il y avait "Marcelle et Marcel", qui jouaient de l'accordéon et de la guitare" en chantant des chansons rytmées, en Espagnol et Français. Nous dansions sur le bitume.

Je suis allée m'acheter un croque-monsieur, au pied du château, mais à cet endroit tout est cher...5€ un tout petit croque-monsieur que j'ai jeté ,à la moitié, tant il était fade, sans saveur aucune...2 tranches de pain de mie, et un morceau d'épaule...un soupçon de gruyère rapé sur le dessus...après on s'étonne que les anglais regardent leur porte monnaie...pourquoi qu'au pied du château, c'est plus cher qu'à 5 mètres plus loin?

le fric pourrit tout!

 

A minuit nous sommes rentrés: 3 livres pour enfant à 7 € et un petit chat de porte à 5€, le même prix que le croque monsieur, sauf que moi, j'ai: le tissu, la bourre, les yeux, le fil et je mets une matinée pour le faire.

Maigre butin, il faut toutefois payer le stand

 

BONNE JOURNEE

BISE DE MIMI