Tendance à s'affirmer indépendamment des autres, à ne pas faire corps avec un groupe.

Une chance tout le monde n’est pas idem. Mais pourtant, dans mon quartier, on est en plein dedans.

Je marche dans ma petite rue de lotissement, doucement mais surement… avec Simone et Rosalie, mes deux cannes anglaises. Au loin je vois un petit attroupement, 3 à 4  personnes, des mamans avec leur poussette et leurs enfants. Parfois un papa.

J’arrive dans leur direction, clopin- clopin…Ils me regardent tous d’un air hébété, bouche bée.

Le monde est statufié, pensé-je, il n’y a que moi qui vis…

Puis plus j’avance vers eux, plus je m’aperçois qu’ils reculent…ah! ils sont vivants...

« Faut pas causer à la vieille du quartier, si par malheur elle nous demandait un service ! »

J’ai comme cette impression, je vous jure...

Sans compter ceux qui me frôlent le postérieur avec leur voiture.. Mon cœur s’arrête 1  seconde, et je repars.

On en rit avec Gégé, mais c’est grave.

« Tous pour un et Dieu pour tous « ? Moi je dirais « tous pour un et tous pourris »

Hier, enfin, au bout de 7 jours, je marchais avec mes cannes sur le côté parking. Un voisin se garait. J’étais juste à côté de lui.

 En sortant de sa voiture, il m’a quand même demandé ce que j’avais.  Nous avons bavardé 1 minute.  Mais il savait…

Son aide  proposée?  Accrochez-vous les filles….

« - SI VOUS ËTES FATIGUEE  EN PASSANT DEVANT MON PORTAIL , VOUS POUVEZ VOUS APPUYER DESSUS »…

 

Me voilà sauvée !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! MDR☺

bisous les amies

Aujourd'hui une gastro dûe aux anti-inflammatoites en outrance, me retient à la maison, je n'ose sortir, suis KO..

mimi