Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

Honneur aux boulangers-pâtissiers

Le 9 octobre 2017, 17:09 dans Humeurs 5

Pour mon fils David et le petit-fils de orléanie

David a osé bosser avec son tablier représentant le drapeau espagnol

 

Je suis au four et au moulin

Toute la nuit jusqu'au matin;

Je bosse tant et tant je bosse

Que je peux partir en brioche.

Je vais préparer quelques quiches

A en avoir bien plein les miches

Mais c'est surtout grâce à mon pain

Que je casse la croute et bien.

 

J'ai l'un des doigts au bout langé

Pour représenter mon métier.

Vous avez bien sûr deviné:

Je suis pâtissier-boulanger.

 

Je mène tout à la baguette;

Mes affaires vont en croissant.

Et je ne laisse' pas une miette

Quand je livre les restaurants.

Si je suis sur la corde raide,

Je peux tirer d'autres ficelles

Pour faire' du blé même avec elles:

La galette alors leur succède.

 

Mes flutes en chauds pains épatent

Car je suis d'une bonne pâte;

Je suis même un chou à la crème

Me dit ma tendre mie que j'aime.

Charlotte le sait au boudoir

Quand je lui fais quelques bâtards.

En un éclair, elle est baba

Et moi de glace, chocolat.

 

Pour être toujours à la page

Et à l'écoute, à l'étalage,

Je fais des "mille-feuilles" encore

Qui m'apportent un vrai trésor;

Je mets, pour ma sœur, bien trop bonne

Comme gâteau des pets de nonne

Et pour mon père, cet expert,

Ces religieuses qu'il vénère.

 

Je compos' des petits chaussons

Que de pommes douces, je fourre

Mais il me faut faire attention

Aux tuiles qui font de petits fours.

Sans pétrin, je les change en brique

Lorsque des biscuits je fabrique

Et vous comprenez lors pourquoi

Ma vie, c'est un gâteau de roi.

 

 La bonne équipe Andalouse! David est le plus petit

Un petit clin d'oeil à tous ceux à qui l'ont doit notre pain quotidien et nos bons gâteaux

gâteau de David

QUI VIENT DÎNER CE SOIR

Le 7 octobre 2017, 19:42 dans Humeurs 10

Coucou les amies

Je reviens de 2 heures de vélo accompagnées de marche. Je suis sur les rotules, mais bien. J'ai vu des champignons qui ne sont pas consommables, mais beaux. A midi j'ai mangé les cèpes et les petites girolles d'hier en omelette

Ils sont jolis, n'est-ce pas? mais je ne les connais pas, je ne mange pas

Les chemins de ma forêt. Je la parcours tout l'automne, cette forêt, jadis elle appartenanit à Paul Louis Courrier, d'ailleurs sa statue est au milieu de la forêt, je crois qu'il s'est fait tuer par son garde, lors d'une chasse... j'aime Les grands chemins comme les petits.

Puis j'ai pédalé jusqu'au lac. Il est beau avec les canards qui pataugent

Le soir tombe vite. J'ai repris mon vélo et je me suis retrouvée je ne sais comment sur la nationale à 110, comme une fleur..je roulait bien a droite sur la voie lente, sur 2 kms environ ,avant de retrouver le chemin menant à mon village. Quand je suis arrivée, Gégé se demandait bien où j'étais passée... Que ferai-je sans mon vélo? lui soigne sa trachéïte, il va mieux. Je en l'entends plus tousser, c'est surtotu le matin, le clairon de Gégé..

douce nuit à toutes

mimi

 

ADIEU ANDALOUSIE

Le 3 octobre 2017, 19:58 dans Humeurs 22

La fin des vacances approchant, nous avons repris la route vers le lac rose, bien après Alméria.. Pas facile à trouver...En Espagne, ils ont de belles choses, mais elle ne sont pas indiquées . Je voyais le lac au loin, mais on ne pouvait y accéder. Au rond  point, il y avait 3 prostituées en mini-jupe et sac à main couleur panthère, elles nous ont indiqué le chemin.  Elles n'ont pas gagné un rond..MDR..

ce soir là, il n'était pas rose partout et comme le vent soufflait fort, je n'ai pu me mettre dedans, puis pas d'hôtels agréables...nous avons poursuivi notre chemin à travers l'Espagne, jusqu'à ALBACETE, où un hôtel 4 étoiles avec ascenseurs panoramiques nous a accueillis. Tenez vous bien 68€ la belle chambre! vraiment pas chère.

Le lendemain, nous avons sillonné l'intérieur de l'Espagne pour y découvrir "el mar de castille" "la mer de Castille"

Magnifique étendue d'eau, bleu pur, comme un lagon bordé de calcaire. Là encore, impossible de s'en approcher

Comment faire? je me posais 1000 questions,  il y avait bien des petits chemins, mais on ne pouvait pas abandonner la voiture pleine, avec les valises, sur le bord de la route... purée les 4 kg en trop, se voient là.. Mais je commence à dégonfler..MDR

J' en ai pris plein les yeux! puis nous avons ensuite travers des champs de grenades!   impossible de s'arrêter pour les photos, pas de parking

Puis nous voilà à la frontière, puis à St-Jean-de-Luz, la nuit, pas facile de trouver un hôtel...Nous avons fini par suivre des pancartes "HOTELS", pour finir dans un petit 3 étoiles, rikiki mais propre pour 100e la chambre!Aïe!

je dis à la dame "" - Aïe, ce ne sont plus les prix de l'Espagne!!!" Nous revenons de vacances...

elle a dû avoir pitié de moi, elle nous a offert les 22€ du petit déj du matin..comme quoi, parfois, il est bon de s'exprimer. Le soir, vers 22 h, nous avons été dégusté une crèpe sur la jetée, face à l'Atlantique qui nous berçait de sa musique avec sa chevauchée fantastique. à 23 h, le restaurateur mettait déjà les chaises sur les tables...allez, éjectés, Mimi et Gégé, alors qu'en Espagne, à 1 h du matin, tout est encore ouvert, surtout en Andalousie...En France, à 18 h 30/ 19 h tous les magasins ferment leur rideaux, alors que les gens débauchent tout juste..ça ne va pas ça! surtout l'été..Allez donc faire comprendre cela à un commerçant français.

Puis nous sommes rentrés gentillement chez nous, dans ma petite maison qui nous avait gentillement attendus

THE END

Un petit moment dans le jacuzzi m'a détendue

douce nuit les amies

 

 

Voir la suite ≫